Au sujet des

Thérapies Brèves

De nos jours, il existe des centaines de psychothérapies différentes, ce qui donne une richesse d’intervention. Les Thérapies Brèves participent au phénomène d’une approche intégrative globale et cohérente par la mise en place de techniques de changement et d’évolution dans un but thérapeutique.

Pluralité
Les Thérapies Brèves, de par leur pluralité, interviennent de multiples façons dans les cinq territoires en interactions constantes que sont les cognitions, les sensations, les émotions, les comportements et le système. En effet, elles prennent en compte l’individu dans sa globalité ainsi que l’environnement dans lequel il évolue qui est partie constituante de son vécu.

Chercher le “comment faire” plutôt que le “pourquoi”. Le travail est à distinguer de celui de l’analyse par le peu d’intérêt marqué à découvrir la cause du problème qui ne pourra de toute façon être qu’une supposition, une hypothèse. Ce qui est proposé ici est de soigner, en partant de la plainte ou du problème déposé, quelle qu’en soit la probable cause. Nous partons toujours de la souffrance du patient et de sa demande.

Efficacité
Ces thérapies sont une réponse efficiente et durable aux états dépressifs, fatigues chroniques, douleurs psychosomatiques, deuils, anxiétés, phobies, TOC, troubles alimentaires, alcoolisme et dépendances diverses, traumatismes… Elles apportent des solutions et des ressources aux situations, comme aux passages, parfois plus difficiles de la vie et permettent également l’enrichissement des compétences sociales et professionnelles.

Changement dans le présent et pour le futur. L’intervention se situe toujours dans le présent, sur ce qui gêne la personne dans sa vie maintenant; il s’agit de lui permettre de trouver en elle les ressources nécessaires pour initier le changement, dans un cadre sécurisant et bienveillant.

Brièveté
La brièveté n’est pas un but en soi, chaque patient reçoit le nombre de séances dont il a besoin au rythme qui lui convient. Cependant, quand la souffrance est là, c’est le rôle du thérapeute de soulager le patient qui le souhaite le plus rapidement et complètement possible. Il n’y a pas de rythme fixe, cela dépend de la demande du patient, des étapes du processus nécessaires, notamment la réalisation de ses tâches.

Les thérapies brèves s’adressent aux adultes, adolescents, enfants, familles et couples.

Ma boîte à outils

Les thérapies brèves que j'utilise pour vous accompagner

L’école de Palo Alto doit son nom à une petite vielle de Californie où un groupe de scientifiques s’est rassemblé dans les années 50 afin d’effectuer des recherches, notamment, sur la relation de l’individu avec son environnement. Gregory Bateson, anthropologue, est rejoint par John Weakland, Jay Haley, William Fray et entretient des liens étroits avec Milton Hyland Erickson, père de l’hypnose moderne. En 1958, est créé par Virginia Satir, Jules Ruskin et Don Jackson, le Mental Research Institute (MRI) auquel se joint également Paul Watzlawick.

Ce qui caractérise la thérapie systémique est la prise en compte des interactions entre ce qui pose problème au patient et les systèmes dans lesquels il évolue. Elle offre la possibilité de regarder autrement les relations, sans s’enfermer dans des modes de fonctionnement qui mènent à l’échec. Le notion de système est reprise comme un «ensemble d’éléments en interaction tels qu’une modification quelconque de l’un deux entraîne une modification de tous les autres».

Cette approche définit deux niveaux de réalités :

– réalité de premier ordre:  celle perçue à travers nos sens

– réalité de second ordre : la signification que nous attribuons à ce que nous percevons

Formée par : Dr Yves Doutrelugne, Dr Olivier Cottencin

Dans la thérapie narrative le patient redevient auteur de sa vie et peut se reconnecter avec toutes les parties de son histoire, notamment celles dont il a besoin aujourd’hui.

J’aime utiliser la métaphore de la maison qui représente l’entièreté des histoires vécues. A certains moments, nous sommes englués dans une certaine vision des événements ou de nous-mêmes et réduits à ne fréquenter qu’une ou deux pièces de la maison sans avoir accès aux autres. Dans ce modèle, le patient reprend possession de la totalité de son histoire dont il acquiert une nouvelle compréhension, curieux de (re-)découvrir des aspects cachés de sa vie. Ce qui correspond à retrouver alors librement l’accès à tous les espaces de sa demeure car nous avons désormais placé ensemble des escaliers et des échelles. La distinction faite entre le patient et son problème est une étape importe de la thérapie narrative.

Cette approche a été développée au début des années 1980 par deux thérapeutes australiens, White et Epston.

Formée à la thérapie narrative par : Dr Julien Betbèze, Dr Yves Dutrelugne et Md Isabelle Barrois.

Les Mouvements Alternatifs en Thérapie et en Hypnose, modèle intégratif au-delà de l’EMDR, sont utilisés dans de nombreuses situations psychologiques, de même que dans les cas de symptômes corporels comme des douleurs psychosomatiques.

Plusieurs protocoles ont été développés pour répondre, au travers de stimulations alternatives, non seulement aux cas de stress post-traumatiques, mais également à des situations telles que le deuil ou le dépression.

L’intervention est renforcée dans son efficacité puisqu’elle oeuvre sur deux niveaux en parallèle; les cognitions et les sensations corporelles.

Formée par : Dr Yves Doutrelugne

Dans la Thérapie Orientée Solutions, le patient se réapproprie son pouvoir, il se reconnecte à ses ressources souvent oubliées ou enfouies. Nous enclenchons une dynamique qui lui permet de trouver des solutions et d’effectuer des changements.

Au cours de ce travail nous nous basons d’avantage sur les compétences, sur ce qui va bien, sur les exceptions positives afin d’atteindre l’objectif fixé. La notion de problème s’efface pour laisser place à «comment faire pour aller mieux? »

Steve de Shazer, Insoo Kim Berg et Bill O’Hanlon ont fortement contribué au développement de ce modèle.

Formée par : Dr Alain Vallée

L’hypnose ce n’est pas dormir. C’est un état de conscience modifié au cours duquel le mental est au repos. Vous le  rencontrez naturellement dans le quotidien sans le chercher. Il peut être induit par un film, une musique, un souvenir, une manière de se concentrer ou une rêverie, qui durant un instant, fait perdre la notion du temps.

La différence ici est que cet état est induit et permet à la personne d’entrer dans une relation profonde avec elle-même afin d’effectuer un apprentissage, un autre changement.

Formée par : Dr Frédérique Honoré, Dr Jean-Claude Espinoza, Dr Dominique Megglé

Comment cela se passe en consultation?

Au cours de la première séance, nous identifions la situation que vous rencontrez ainsi que les changements que vous souhaitez obtenir. Nous enclenchons le processus déjà à la première rencontre. Les rendez-vous durent 1h en général. J’utilise les différentes thérapies brèves et l’hypnose selon où nous en sommes dans le processus et ce qui me semble le plus judicieux. Vous êtes actif durant toute la durée du processus de changement que nous réalisons ensemble et recevez des tâches à effectuer entre les séances.

Pourquoi consulter ?

Types de problématiques rencontrées ou de changements désirés;

Dépression, perte de sens

Angoisses, peurs, phobies

Burn-out, stress

Conflits psycho-émotionnels

Confiance et estime de soi

TOC

Insomnie, douleurs chroniques


Difficultés relationnelles

Rupture amoureuse

Deuil

Dépendance affective

Troubles sexuels

Blessures profondes

Thérapie de couples

Licenciement, réorientation professionnelle

Déménagement, autres changements

Comportements non désirés

Arrêt de tabac, alcool, jeu,..

Perte de poids

Concentration, troubles de l’apprentissage 

Pour réaliser 
votre
votre
 plein potentiel

Thérapie Brève et Hypnose 

Formations et séminaires

à Arlon en Belgique 

Possibilité de consultations par Skype